Jeux du Commonwealth : huit athlètes camerounais disparaissent

Jeux du Commonwealth : huit athlètes camerounais disparaissent

Huit athlètes camerounais participant aux Jeux du Commonwealth à Gold Coast (Australie) ont disparu, a annoncé mercredi la délégation qui craint une défection pour ne pas rentrer au Cameroun où l’armée et des séparatistes anglophones s’affrontent depuis plusieurs mois.

Trois haltérophiles Olivier Matam Matam, Arcangeline Fouodji et Petit Minkoumba, ainsi que les boxeurs Christian Ndzie Tsoye et Simplice Fotsala ont disparu depuis mardi et auraient pris la fuite, a indiqué à l’AFP l’attaché de presse de la délégation Simon Molombe, précisant que la police australienne avait été informée.

“Nous n’avons aucune idée d’où ils se trouvent. Nous n’avions aucune raison de craindre qu’une telle chose n’arrive”, a déclaré Simon Molombe, qui a ensuite révélé plus tard que les noms de trois autres boxeurs avaient également été ajoutés à la liste des disparus.

On aimerait qu'ils se fassent plaisir tout en respectant la loi

“Leurs coéquipiers nous ont dit qu’ils étaient partis, a-t-il ajouté. Nous prions pour que cela n’arrive plus et nous faisons tout ce que nous pouvons pour que cela n’arrive plus”.

Les organisateurs australiens des Jeux du Commonwealth, compétition sportive regroupant à l’origine les meilleurs athlètes de l’ex-empire britannique, ont appelé les athlètes à respecter les lois.

“On aimerait qu’ils se fassent plaisir tout en respectant la loi”, a déclaré le patron du comité organisateur Peter Beattie. “Et ceci concerne les sportifs camerounais et tous les autres”.

Lors des Jeux olympiques de Sydney, en 2000, plus de 100 athlètes de nationalités diverses étaient restés en Australie après l’expiration de leur visa.

“C’est important de se souvenir que ces athlètes sont invités en Australie pour l’heure, ils peuvent voyager librement durant la durée de leur visa, a précisé David Greenberg l’un des patrons des Jeux du Commonwealth. “Mais c’est évidemment un sujet qui est suivi de très près par la délégation camerounaise”.

AFP

About Author

Éléments similaires (par tag)

  • Cameroun anglophone : l'armée admet des violences contre un séparatiste

    Des militaires camerounais ont “malmené et ligoté” un présumé leader séparatiste anglophone lors de son arrestation samedi, a admis mardi Yaoundé, au moment où une vidéo montrant un gendarme molestant l’homme a été largement partagée sur les réseaux sociaux.

    Les gendarmes sont “manifestement sortis des normes et techniques légales en pareilles circonstances”, a reconnu le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, à la radio d’Etat, à la suite d’une interpellation “après une résistance musclée” qui “a donné lieu à une vidéo”.

    C’est la première fois que l’armée reconnaît des exactions commises par des forces de sécurité déployées dans les deux régions anglophones en crise depuis le début des affrontements, fin 2017.

    “Une enquête a été ouverte pour identifier (et) le cas échéant sanctionner les auteurs de ces agissements contraires au respect des droits humains”, a assuré le ministre.

    Surnommé “général”, la personne violentée est un présumé leader séparatiste qui a été arrêté samedi, a indiqué M. Beti Assomo. Le “général” séparatiste “était activement recherché depuis plusieurs semaines pour son implication dans des actes de violences contre les populations et (dans) l’assassinat des personnels de forces de défense et de sécurité”.

    La vidéo montre des gendarmes brutalisant un homme couvert de boue, les mains attachées dans le dos.

    >>> LIRE AUSSI : Nigeria : Buhari revient au pays après un séjour sanitaire au Royaume-Uni

    Un gendarme le frappe de manière répétitive sur la plante des pieds, à l’aide du côté plat de la lame d’une machette. Un autre le maintient au sol avec une chaise. On y voit un autre gendarme monter sur la tête de l’homme, donnant l’impression de vouloir l‘étrangler.

    “Une enquête a été ouverte sur les faits qui lui sont reprochés”, a-t-il ajouté.

    Les forces de sécurité ont été maintes fois accusées par des ONG et des témoins d’exactions et de brûler des maisons.

    “Nous ne brûlons que les maisons où on découvre des armes”, s‘était défendue l’armée fin avril.

    Dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, les combats sont devenus quasi quotidiens entre les forces de sécurité camerounaises, déployées en force et des hommes armés se réclamant de “forces de restauration” d’un Etat anglophone, qui avait éphémèrement vu le jour entre les deux guerres mondiales, sous mandat britannique.

    Selon le centre International Crisis Group (ICG), “au moins 120” civils et “au moins 43” membres des forces de sécurité ont été tués depuis fin 2016. Le bilan côté séparatistes est inconnu.

    160.000 personnes ont dû fuir leur logement à la suite des violences, selon l’ONU, et 34.000 se sont réfugiées au Nigeria, selon l’agence nigériane de gestion des urgences (Sema).

    AFP

  • En vacances s*xuelles en Afrique, une française de 69 ans divise des jeunes amis

    Rien ne va plus entre les jeunes qui se disputent une française de 69 ans venue pourtant se défouler sexuellement en Afrique. Chacun de ses jeunes rêvent être le titulaire pour un hypothétique voyage en France. Des malentendus et bagarres entre les jeunes ont poussé la gendarmerie à intervenir.


    Quand l’Airbus de la compagnie Air France a atterri à l’aéroport de Douala, Chantal P, une sexagénaire française de la Bretagne, ne pensait qu’à profiter au maximum de son séjour africain. Elle, qui est privé du réel plaisir sexuel depuis la mort de son mari, il y a deux ans, avait été conseillée par une amie à faire le voyage de l’Afrique, et revivre sa jeunesse avec les viriles jeunes noirs.

    Son choix s’est porté sur le Cameroun, un pays qu’elle a connu grâce à ses fréquentations dans le milieu de sa diaspora en France. Kribi, est la ville que le paquet de voyage lui a destinée.

    A Kribi, une fois installée, la sexagénaire est allé à la rencontre du Bio dans les quartiers de la ville, aidé par un travailleur de l’hôtel, qui a été aussi sa première relation en terre africaine. Habitant de Bipaga 1, ce jeune camerounais croit avoir décroché le jack pot, et présente sa blanche à tous ses amis.

    Venue en Afrique pour profiter du sexe Bio, la française traîne dans son lit les amis de son premier camerounais, déclenchant une guerre totale entre eux. A Bipaga 1 et 2, les jeunes ne parlent que de la française, et chacun veut se positionner, depuis qu’une rumeur a couru qu’elle était venue au Cameroun chercher un homme pour épouser.

    L’intérêt guidant l’homme, les amis de toute la vie, se sont affrontés verbalement et physiquement. Une animosité croissante qui a interpellé, le responsable de la gendarmerie, lequel est intervenu auprès des jeunes et de la française pour mettre fin à ce spectacle désolant qu’offraient Bipaga 1 et 2.

     

  • Cameroun : des traditions pour inspirer l'architecture

    C’est une œuvre architecturale atypique qui se dresse à Bali, l’un des quartiers résidentiels de Douala, la principale ville du Cameroun.

    Un hôtel sorti de l’imagination du designer Jules Wokam.

    L’artiste camerounais se considère comme un lanceur de ponts entre l’architecture traditionnelle, l’art populaire et les canons modernes de création.

    Le design va participer à construire des PME, à les positionner sur le plan marchand...

    Une inspiration que l’on soupçonne aussi bien dans la structure du bâtiment que sur le design du mobilier.

    « Je m’inspire aussi beaucoup de tout ce qui est culture populaire de l’architecture. Cette culture populaire de l’architecture et des objets, on le voit dans les bars, on le voit dans les rues et je m’approprie de ces outils-là qui est la matière première de mon travail »

    Autre caractéristique de la touche Wokam, la tentation de jouer avec la mixité des matériaux et d’uniformiser les espaces par les couleurs.

    Le travail artistique est un engagement au service de la beauté… et pour Jules Wokam, il s’agit aussi d’un engagement social qui doit être utile à la communauté. À ce titre, il multiplie les projets architecturaux à l’exemple de cet autre immeuble toujours en chantier à Bonapriso, un autre quartier de Douala.

    « Le design va participer à construire des PME, à les positionner sur le plan marchand, cela va participer aussi à structurer notre espace urbain, avance-t-il. Voilà, je pense que c’est un métier qui a beaucoup d’avenr et on n’est qu’au préliminaire ».

    Le principal challenge du designeur-entrepreneur à présent est de multiplier des exemples comme le sien au Cameroun afin d’injecter de l’originalité dans la photo aérienne d’une ville comme Douala, qui en a visiblement besoin.

Les dernières actualités

Réunion à Lomé sur le marché unique africain du transport aérien

Réunion à Lomé sur le marché unique africain du transport aérien

Le président togolais, Faure Gnassingbé, a ouvert lundi à Lomé, la quatrième Réu...

Le Togo victime du changement climatique selon le préfet du Zio

Le Togo victime du changement climatique selon le préfet du Zio

Après avoir rencontré les acteurs des régions centrale, Kara, Savanes et Plateau...

Une Nigériane expulsée d’un avion à cause de sa  »mauvaise odeur »

Une Nigériane expulsée d’un avion à cause de sa »mauvaise odeur »

Une Nigériane a intenté un procès contre United Airlines, estimant que la compag...

Elle accepte de se faire violer pour sauver la vie de son époux

Elle accepte de se faire violer pour sauver la vie de son époux

Le pasteur ghanéen, Nicholas Duncan-Williams a raconté une histoire déchirante d...

Il refuse d’accorder de l’intimité à son colocataire, et publie les photos sur Facebook

Il refuse d’accorder de l’intimité à son colocataire, et publie les photos sur Facebook

Un jeune homme sud-africain est devenu populaire sur la toile pour une raison tr...

Gambie : l'ex-président Jammeh mis en cause dans le meurtre de dizaines de migrants

Gambie : l'ex-président Jammeh mis en cause dans le meurtre de dizaines de migrants

Plus de cinquante migrants originaires du Ghana et d’autres pays d’Afrique de l’...

Afrique du Sud : le violeur en série condamné à plus de 254 ans de prison

Afrique du Sud : le violeur en série condamné à plus de 254 ans de prison

Reconnu coupable de plusieurs cas de viols et de violences graves, un Sud-Africa...

Jérusalem/Gaza : réunion "extraordinaire" au Caire des ministres arabes des Affaires étrangères

Jérusalem/Gaza : réunion "extraordinaire" au Caire des ministres arabes des Affaires étrangères

Les ministres arabes des Affaires étrangères tiennent jeudi au Caire une réunion...

Un homme d’affaire ougandais porte plaine exigeant une indemnisation pour des dommage causés par des souris

Un homme d’affaire ougandais porte plaine exigeant une indemnisation pour des dommage causés par des souris

Un Ougandais a fait un cirque au poste de police central de Kotido, alors qu’il...

Après un seul rendez-vous, la femme lui envoie 65.000 SMS !

Après un seul rendez-vous, la femme lui envoie 65.000 SMS !

Vous allez à un premier rendez-vous, les choses se passent bien, vous n’avez qu’...

Ouganda : la taxe sur la Bible et le Coran agace les religieux

Ouganda : la taxe sur la Bible et le Coran agace les religieux

Le gouvernement vient de rétablir la taxe sur l’importation des documents religi...

Cameroun anglophone : l'armée admet des violences contre un séparatiste

Cameroun anglophone : l'armée admet des violences contre un séparatiste

Des militaires camerounais ont “malmené et ligoté” un présumé leader séparatiste...