Gabon : qui a volé le générateur du Musée de Libreville ?

Gabon : qui a volé le générateur du Musée de Libreville ?

Le Musée des arts et des traditions de Libreville du Gabon n’a plus de générateur. L’engin a été volé par des personnes non encore identifiées.

Un week-end noir pour le monde culturel africain. La faute au vol qui a été opéré hier au Musée des arts et des traditions de Libreville au Gabon. La triste nouvelle a été donnée par Alain Claude Bilie by Nze, ministre gabonais de la Communication, de l’Économie numérique, de la Culture, des Arts et traditions, chargé de l’Éducation populaire et de l’Instruction civique.

Un acte dont la cruauté semble à la mesure de l‘émotion éprouvée par le ministre. « À la suite du vol d’un générateur d‘énergie de 7 tonnes au Musée, je suis profondément outré qu’un tel acte ait été commis dans une enceinte protégée et sécurisée. Mes collègues de l’intérieur, de la justice et moi-même veillerons à ce que la lumière soit faite sur cet acte », peut-on lire sur la page Twitter d’Alain Claude Bilie by Nze.

Selon des sources policières, une enquête a été ouverte pour rattraper le ou les voleurs afin de comprendre un engin aussi lourd a pu être emporté avec autant de facilité.

Le Musée des arts et traditions de Libreville, a été érigé en 1971 suite à une convention passée en 1960 entre le gouvernement gabonais et l’Office de la recherche scientifique et technique outre-mer (ORSTOM). L’institution chargea Herbert Pepper, ethnomusicologue, directeur de recherches de l’ORSTOM, de recueillir et d‘étudier les arts et traditions africaines en général et bantoues en particulier.

Mais, plus de peur que de mal. Le richissime fonds documentaire du Musée n’a pas été touché, d’après des sources proches.

About Author

Éléments similaires (par tag)

  • Une famille gabonaise exige 25 millions à un blanc pour la dot de leur fille

    C’est ce qu’on appelle au Cameroun, avoir son Mougou ou encore en Côte d’Ivoire » son Gaou Une famille Librevilloise a bien trouvé son idiot de Blanc à qui elle a fait payer 25 millions de francs Cfa pour demander la main de leur fille. Fou amoureux de sa Gabonaise, le Mougou Blanc a payé sans rechigner.


    Dans certains pays d’Afrique centrale, les familles ont compris que leurs filles étaient devenues des marchandises précieuses pouvant générer une richesse à court et long terme. A court terme à la Dot et à long terme dans le mariage avec des sollicitudes permanentes d’aide au beau fils.


    Jean Marc L’oiseau, un citoyen Français qui est tombé dans le piège de Nathalie N via les réseaux sociaux vient de débourser 25 millions de francs CFA pour sa Dot. Sa belle-famille lui a déplumé en dehors de cette somme, par une liste de Dot exorbitante dans laquelle, on pouvait noter : Ceintures en cuir Dolce Gabanna, Costume de marque Italienne, Bijoux en or, 5 maillots du Barça etc.

    C’est sur Facebook que Jean Marc L’oiseau a connu Nathalie six mois plutôt avant que celle-ci depuis son Gabon natal exige d’être honorée. Une proposition à laquelle le Français n’oppose aucune objection avant de faire le voyage de Libreville. Des heures nocturnes de conversations vidéo par Skype ont fait craquer Jean Marc qui voulait enfin profiter de ce joli corps Africain qui le faisait jouir à distance.

    Le pauvre Blanc se rendra bien compte un jour que l’amour auquel il croit et a investi tant d’argent n’est qu’une mise en scène pour lui soutirer des sous.

  • Gabon : Deux chefs de village détenteurs de fantômes sèment la mort

    Le village Bilengui dans le département de l’Ogoulou (Mimongo) est en ébullition. Deux auxiliaires de commandement, Jean-Hilaire Nzamba et Daniel Mayanzi sont accusés de détenir des ditengous (fantômes) qui créent sans cesse la désolation au sein des familles. Des témoignages accablants soutiennent leur implication directe dans les cas de morts et faits suspects dans le village.


    Jean-Hilaire Nzamba et Daniel Mayanzi, chef de regroupement et chef du village Bilengui, une bourgade non loin de Mimongo, située à un peu plus de 71 km de la capitale provinciale de la Ngounié, sont accusés de nombreux actes de sorcellerie qui sévissent au milieu des habitants.

    Surréalistes de prime abord, les accusations ont été soutenues par les témoignages d’individus proches des deux présumés sorciers, détenteurs fantômes. Ainsi au cours d’une dispute, en présence de Pascal Mimogho, chef de village également, les deux suspects s’accusaient mutuellement de faits de sorcellerie.

    C’est par le quotidien L’Unionque les accusations glaçantes de Jean-Hilaire Nzamba à son confrère Mayanzi, ont été relayées. «Il faut retirer ton fantôme qui sème la mort et la désolation dans les familles», aurait lancé de but en blanc, Nzamba, avant de se couvrir, indiquant que son fantôme, à lui, «rapporté de Ndendé» n’est là que pour «la sécurité de sa famille et non pour faire du mal». Sans s’en rendre compte Nzamba venait d’affirmer que lui et son compère détiennent des ditengous.

    Ce n’est donc pas à tort que habitants du village Bilengui les pensent coupables de faits et morts étranges. Pour eux, Arnaud Houpenga a été victime de la sorcellerie de Daniel Mayanzi, lorsqu’il perdait de façon mystérieuse ses cheveux. Et pour cause, le vieil homme «n’avait cessé de le prendre en grippe, se signalant par des remontrances à n’en plus finir», rapporteL’Union.

    Plus mystérieux encore, la mort d’un garçon de 12 ans, d’une simple chute, de laquelle il s’est jamais relevé. Mais alors que certains accusaient les jeunes camarades du défunt, le quotidienL’Unionfait tout de même remarquer que «d’aucuns ont soutenu que c’est la main d’un fantôme qui aurait agi en prenant l’aspect d’un camarade de jeu du défunt», même si cela paraît peu réaliste à l’entendement de plusieurs.

    Interpellés puis interrogés le 19 avril dernier, par la gendarmerie de Mouila, les chefs du village vont tout nier. Leur silence leur vaudra d’être remis en liberté deux jours plus tard. Mais de retour à Bilengui, l’épouse de Nzamba va sortir du silence, sous la pression des gendarmes. Et alors qu’elle a interdiction formelle d’y mettre pieds, cette dernière va conduire les agents à l’arrière de la maison, où Nzamba dissimule ses «gris-gris» que constituent «le cubitus d’un membre de sa famille et une bouteille enfouis dans le sol» révèle la même source.

    Acculé, le chef de regroupement va passer aux aveux. Il a finalement avoué être responsable de la disparition mystique de 8 personnes qu’il a pris le soin de nommer. Un coup dur, on imaginé pour les familles des victimes qui découvrent enfin la vérité sur la disparition des leurs.

  • Prostitution / Gabon : L’imam était mon meilleur client

    A Libreville au Gabon, une prostituée a confié avoir comme meilleur client un imam officiant à la mosquée d’Okala. Cette révélation a été faite lors d’un débat dans son quartier sur l’exemplarité des pasteurs et imams. La prostituée a fait taire le musulman par cette affirmation.
     
    Un imam de la mosquée d’Okala à Libreville au Gabon serait le meilleur client d’une prostituée locale. Lors d’un débat dans son quartier avec des jeunes musulmans que le comportement incivique dont font montrés certains pasteurs, la jeune prostituée a coupé court en affirmant que nul n’était exempt de l’incivisme.

    Et face à l’insistance des musulmans sur l’éthique des imams, elle a déclaré avoir pour meilleur client un imam de la mosquée d’Okala. Un imam qui paraît-il, la visite quatre fois dans la semaine et serait non seulement très bon payeur, mais ennemi du préservatif.

    La jeune prostituée, pour ajouter un peu de piment à sa confidence, a affirmé que l’imam la visite même les vendredis, jour de la grande prière pour les musulmans. Une révélation qui a refroidit ses interlocuteurs musulmans qui s’en prenaient aux pasteurs évangéliques.

    Le nom de Dieu est devenu un juteux fonds de commerce en Afrique où, les victimes sont les naïfs croyant, et les bénéficiaires les imams et pasteurs. Malgré le dévouement des africains pour les religions, la méchanceté, la jalousie, la pauvreté et autres défauts sont toujours compagnons des Noirs, alors qu’en Europe, les blancs qui ne sont pas si accro à la religion progressent.

    i24WebNews

Les dernières actualités

Réunion à Lomé sur le marché unique africain du transport aérien

Réunion à Lomé sur le marché unique africain du transport aérien

Le président togolais, Faure Gnassingbé, a ouvert lundi à Lomé, la quatrième Réu...

Le Togo victime du changement climatique selon le préfet du Zio

Le Togo victime du changement climatique selon le préfet du Zio

Après avoir rencontré les acteurs des régions centrale, Kara, Savanes et Plateau...

Une Nigériane expulsée d’un avion à cause de sa  »mauvaise odeur »

Une Nigériane expulsée d’un avion à cause de sa »mauvaise odeur »

Une Nigériane a intenté un procès contre United Airlines, estimant que la compag...

Elle accepte de se faire violer pour sauver la vie de son époux

Elle accepte de se faire violer pour sauver la vie de son époux

Le pasteur ghanéen, Nicholas Duncan-Williams a raconté une histoire déchirante d...

Il refuse d’accorder de l’intimité à son colocataire, et publie les photos sur Facebook

Il refuse d’accorder de l’intimité à son colocataire, et publie les photos sur Facebook

Un jeune homme sud-africain est devenu populaire sur la toile pour une raison tr...

Gambie : l'ex-président Jammeh mis en cause dans le meurtre de dizaines de migrants

Gambie : l'ex-président Jammeh mis en cause dans le meurtre de dizaines de migrants

Plus de cinquante migrants originaires du Ghana et d’autres pays d’Afrique de l’...

Afrique du Sud : le violeur en série condamné à plus de 254 ans de prison

Afrique du Sud : le violeur en série condamné à plus de 254 ans de prison

Reconnu coupable de plusieurs cas de viols et de violences graves, un Sud-Africa...

Jérusalem/Gaza : réunion "extraordinaire" au Caire des ministres arabes des Affaires étrangères

Jérusalem/Gaza : réunion "extraordinaire" au Caire des ministres arabes des Affaires étrangères

Les ministres arabes des Affaires étrangères tiennent jeudi au Caire une réunion...

Un homme d’affaire ougandais porte plaine exigeant une indemnisation pour des dommage causés par des souris

Un homme d’affaire ougandais porte plaine exigeant une indemnisation pour des dommage causés par des souris

Un Ougandais a fait un cirque au poste de police central de Kotido, alors qu’il...

Après un seul rendez-vous, la femme lui envoie 65.000 SMS !

Après un seul rendez-vous, la femme lui envoie 65.000 SMS !

Vous allez à un premier rendez-vous, les choses se passent bien, vous n’avez qu’...

Ouganda : la taxe sur la Bible et le Coran agace les religieux

Ouganda : la taxe sur la Bible et le Coran agace les religieux

Le gouvernement vient de rétablir la taxe sur l’importation des documents religi...

Cameroun anglophone : l'armée admet des violences contre un séparatiste

Cameroun anglophone : l'armée admet des violences contre un séparatiste

Des militaires camerounais ont “malmené et ligoté” un présumé leader séparatiste...