vendredi 21 septembre 2018
Congo : le général Mokoko condamné à 20 ans de prison

Congo : le général Mokoko condamné à 20 ans de prison Spécial

Le général et opposant congolais Jean-Marie Michel Mokoko, 71 ans, a été condamné vendredi à 20 ans de “détention criminelle” pour “atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat”, à l’issue d’un procès qu’il a qualifié de “règlement de comptes politiques”, a constaté un journaliste de l’AFP.

“La cour criminelle déclare Jean-Marie Michel Mokoko coupable” et le “condamne à une peine de 20 ans de détention criminelle”, a déclaré le président de la cour criminelle Christian Oba. L’ex-candidat à l‘élection présidentielle a trois jours pour se pourvoir en cassation, a-t-il ajouté.

La cour affirme avoir condamné par contumace à la même peine sept co-accusés dont six Français et un Congolais pour complicité “de l’infraction d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat”.

>>> LIRE AUSSI : 5 ans de prison pour le violeur d’une fillette de 4 ans

Le général Mokoko, ex-chef d’Etat major, était conseiller du président Denis Sassou Nguesso qu’il a finalement défié à l‘élection présidentielle de 2016.

Il a été arrêté en juin 2016 après avoir refusé avec d’autres candidats de reconnaître la réélection du président Sassou Nguesso qui cumule près de 35 ans de pouvoir.

“La décision de la cour criminelle ne nous surprend par parce que tout a débuté dans l’illégalité en violation de l’immunité juridictionnelle de notre client”, a déclaré l’avocat du général Mokoko, Me Eric Yvon Ibouanga.

Sa défense affirme qu’il tient son immunité de son titre de “dignitaire de la République”, un argument réfuté par l’accusation.

“C’est un jugement qui nous satisfait compte tenu de la gravité de l’infraction et des éléments qu’il y avait dans le dossier”, a déclaré un des avocats de l’Etat congolais, un Français inscrit au barreau de Brazzaville, Me Gérard Deviller.

AFP

About Author

Éléments similaires (par tag)

  • En République du Congo, l'Église et l'épouse du Gl Mokoko tancent le gouvernement

    Les termes sont durs, les critiques acerbes contre le pouvoir de Brazzaville. Dans des déclarations distinctes, les évêques catholiques du Congo, ainsi que l‘épouse du général Mokoko ont appelé d’un côté à un véritable débat politique, et de l’autre à l’intervention de la communauté internationale pour sortir le pays de la crise.

    “Nous voulons partager notre conviction profonde sur les origines du mal de notre pays et sur les perspectives de sortie de crise”, entre ainsi dans le vif du sujet le communiqué de l’archevêché catholique en République du Congo. Dans ce texte formulé en onze points, le prélat fait un tour d’horizon sur plusieurs problèmes qui minent ce pays d’Afrique centrale. Parmi eux, la crise dans le Pool, la crise économique, ou encore la situation politique.

    Sur la situation dans le Pool, l‘Église catholique est formelle : “des accords de paix sur papier ne suffiront pas”. Pour l’institution, il urge de pousser plus loin la réflexion, notamment sur “les causes et les conséquences, mais surtout les responsabilités des uns et des autres” afin de prétendre à une “réconciliation véritable”.

    >>> LIRE AUSSI : Une famille gabonaise exige 25 millions à un blanc pour la dot de leur fille

    Éradiquer la corruption

    Les évêques catholiques ne sont pas non plus convaincus des causes attribuées à l’actuelle crise économique dans laquelle est empêtrée le Congo depuis 2014. “Cette situation n’est-elle pas trop vite attribuée à la chute des prix du baril sur le marché international ?”, s’interrogent-ils.

    Sans faux-fuyant, ils attribuent ce problème à “la corruption”, “la concussion” et “au vol” qui rendent difficile le respect des promesses et obligations sociales dont le paiement des salaires des travailleurs, les pensions des retraités, les bourses des étudiants ou encore le perfectionnement des services de santé.

    Face à ces constats, le collège d‘évêques propose entre autres au gouvernement congolais “l’ouverture d’un dialogue politique”, la libération de “toutes les personnes en prison à la suite des contentieux politiques”, “un audit de la dette du Congo”, le recouvrement des fonds congolais gardés “impunément” à l‘étranger, ou encore la création d’un “corps indépendant, constitué de magistrats élus par leurs pairs et d’Autorités morales, chargé de réprimer la corruption”.

    Hasard de calendrier ou stratégie délibérée de l‘Église catholique alors que se poursuit le procès du candidat à la présidentielle de mars 2016, le général Jean-Marie Michel Mokoko, emprisonné depuis près de deux ans pour “atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat”.

    >>> LIRE AUSSI : Facebook lance enfin sa plateforme de rencontres amoureuses

    Sortie musclée de Mme Mokoko

    Appelé à la barre depuis le début de la semaine, l’ancien général saint-cyrien et ancien chef d’état-major des armées du Congo (de 1987 à 1993) a opté pour la stratégie du silence, ses avocats et lui-même dénonçant un “procès politique”. Dans une lettre ouverte rendue publique le 8 mai, il a réitéré sa position de “victime” d’une “dictature” qui a “entrepris de [m’intimider]”.

    En tout cas, c’est également en cette période de procès que son épouse Safy Sow Mokoko a décidé de s’exprimer pour réclamer justice pour son époux.

    Dans une lettre ouverte datée du 10 mai et dont nous avons obtenu copie, elle lance “un appel pressant au Secrétaire Général de l’ONU, au Président de la Commission de l’Union Africaine, à la présidente de la FIDH , à Amnesty International et à la Communauté Internationale toute entière de ne ménager aucun effort afin d’interpeller les autorités du régime de Brazzaville de procéder à la libération immédiate de tous les prisonniers politiques, dont [mon] époux le Général Jean Marie Michel MOKOKO

    Comme son époux, elle remet également en cause “une parodie de justice” qui témoigne de la “dictature” sous laquelle croulerait la République du Congo.

  • Le voleur épile et rase la tête de la mère, fait une crête au père et s’en va avec le butin

    Il est un As ce voleur qui s’est permis non seulement de s’introduire dans une villa pour commettre son forfait, mais aussi de laisser sa signature à ses victimes. Il a épilé toutes les femmes sur les parties intimes, rasé le barbu du père et s’en est allé tranquillement avec son butin.
     
    Rien n’a valu à ce chef de famille de garder sa barbe depuis dix ans, le voleur qui avait choisi sa somptueuse villa pour se servir a mis fin à son look. Encore sous le choc, et vraisemblablement colérique, il a promis mettre la main sur le voleur pour lui donner une bonne leçon. Malgré l’émotion causée par les faits, ces enfants se sont permis de lâcher quelques rires face au nouvel aspect de leur géniteur.

    Tout-porte à croire que le voleur aurait utilisé un spray ou une potion mystique pour endormir la famille et perpétrer son vol en toute quiétude. Il a épilé la maman s ainsi que ses filles intégralement en haut et en bas se permettant de laisser un dessin en forme de cœur chez les filles.

    Les têtes des femmes sans chevelure rappelaient aux nouvelles recrues de l’armée. L’une des filles a tout de même apprécié la manière dont le voleur l’a épilé en bas, laissant ce dessin en forme de cœur. Le père qui a demandé immédiatement à son fils de lui enlever la crête faite par le voleur sur sa tête a regretté d’avoir refusé la proposition de l’un de ses amis d’installer les caméras de surveillance sur toute sa parcelle. Dans ce quartier de Brazzaville, tout le monde en parle.

    Source : i24WebNews

  • Un père et sa fille s’échangent des photos n*es sur les réseaux sociaux sans le savoir jusqu’à ce que….


    La perversité des certains internautes sur facebook créent souvent des conséquences irréversibles. C’est ce qui est arrivé à un père indigne et sa propre fille.

    Conseillé par un ami, Maurice N a ouvert un compte sur la plate forme sociale Facebook dans le but se s’ouvrir au monde,mais surtout celui de draguer des jolies petites filles comme le font de nos jours les tonton du Congo. Son ami lui a vanté la fiabilité et rapidité de Facebook où selon lui,les filles tombent comme des mouches. Pour appuyer sa thèse,il a montré à Maurice de nombreuses photos des filles nues dans son smartphone,assurant les avoir toutes connues en chair et en os.

    Dans cette galerie photo,aucune fille de plus de 25 ans y figurait. «Avec Facebook,mon cher tu ne te tapes que des petites à volonté » commentait l’ami de Maurice. Après avoir crée un profil avec un faux nom,et sans photo de lui,Maurice N se jette dans le bain et aligne les filles comme son ami.Dans ses échanges,il se fait passer pour une haute autorité du pays qui joue la discrétion sur les réseaux sociaux.

    C’est dans sa chasse quotidienne sur Facebook, qu’il fait la connaissance de Cœur Rose qui s’avère être sa propre fille âgée de 16 ans. Maurice N a toujours interdit sa fille d’utiliser le réseau social Facebook, vecteur de débauche, et ne pouvait s’imaginer être en face d’elle. D’ailleurs c’est pour cette raison, que sa fille se faisait appeler Cœur Rose sur Facebook et affichait les photos de sa copine de classe. Les conversations entre les deux amoureux deviennent de plus en plus chaudes, allant jusque dans les petites détails sex*els. Maurice N devient totalement fou quand Cœur Rose lui envoie la photo de son sexe bien rasé accompagné du commentaire « cette chatte t’appartient et elle t’attend ». Du coup, Maurice envoie aussi la photo de son pénis indiquant qu’il désirait être mouillé. Des échanges de photos intimes anonymes entre père et fille se faisaient presque tous les jours avant qu’un rendez-vous ne se concrétise. En apparaissant dans cet hôtel venir rencontrer enfin sa petite de Facebook pour réaliser ses fantasmes sex*els, Maurice N se retrouve devant sa propre fille. Une situation très embarrassante que les deux amoureux auront du mal à surmonter.

Les dernières actualités

Réunion à Lomé sur le marché unique africain du transport aérien

Réunion à Lomé sur le marché unique africain du transport aérien

Le président togolais, Faure Gnassingbé, a ouvert lundi à Lomé, la quatrième Réu...

Le Togo victime du changement climatique selon le préfet du Zio

Le Togo victime du changement climatique selon le préfet du Zio

Après avoir rencontré les acteurs des régions centrale, Kara, Savanes et Plateau...

Une Nigériane expulsée d’un avion à cause de sa  »mauvaise odeur »

Une Nigériane expulsée d’un avion à cause de sa »mauvaise odeur »

Une Nigériane a intenté un procès contre United Airlines, estimant que la compag...

Elle accepte de se faire violer pour sauver la vie de son époux

Elle accepte de se faire violer pour sauver la vie de son époux

Le pasteur ghanéen, Nicholas Duncan-Williams a raconté une histoire déchirante d...

Il refuse d’accorder de l’intimité à son colocataire, et publie les photos sur Facebook

Il refuse d’accorder de l’intimité à son colocataire, et publie les photos sur Facebook

Un jeune homme sud-africain est devenu populaire sur la toile pour une raison tr...

Gambie : l'ex-président Jammeh mis en cause dans le meurtre de dizaines de migrants

Gambie : l'ex-président Jammeh mis en cause dans le meurtre de dizaines de migrants

Plus de cinquante migrants originaires du Ghana et d’autres pays d’Afrique de l’...

Afrique du Sud : le violeur en série condamné à plus de 254 ans de prison

Afrique du Sud : le violeur en série condamné à plus de 254 ans de prison

Reconnu coupable de plusieurs cas de viols et de violences graves, un Sud-Africa...

Jérusalem/Gaza : réunion "extraordinaire" au Caire des ministres arabes des Affaires étrangères

Jérusalem/Gaza : réunion "extraordinaire" au Caire des ministres arabes des Affaires étrangères

Les ministres arabes des Affaires étrangères tiennent jeudi au Caire une réunion...

Un homme d’affaire ougandais porte plaine exigeant une indemnisation pour des dommage causés par des souris

Un homme d’affaire ougandais porte plaine exigeant une indemnisation pour des dommage causés par des souris

Un Ougandais a fait un cirque au poste de police central de Kotido, alors qu’il...

Après un seul rendez-vous, la femme lui envoie 65.000 SMS !

Après un seul rendez-vous, la femme lui envoie 65.000 SMS !

Vous allez à un premier rendez-vous, les choses se passent bien, vous n’avez qu’...

Ouganda : la taxe sur la Bible et le Coran agace les religieux

Ouganda : la taxe sur la Bible et le Coran agace les religieux

Le gouvernement vient de rétablir la taxe sur l’importation des documents religi...

Cameroun anglophone : l'armée admet des violences contre un séparatiste

Cameroun anglophone : l'armée admet des violences contre un séparatiste

Des militaires camerounais ont “malmené et ligoté” un présumé leader séparatiste...